top of page
Rechercher

Notre relation au temps libre

Dernière mise à jour : 21 nov. 2023


Je vous propose ici de réfléchir sur la place du temps libre dans nos vies, et plus particulièrement de la peur et du malaise qui y sont souvent liés.


Mais, pourquoi parler de peur? Certains me diront que s’ils sont pressés, ce n’est pas par peur mais bien parce qu’ils n’ont pas le choix. Je suis tout à fait consciente que dans ce monde où tout va toujours trop vite, il n’y a effectivement plus beaucoup de place au far niente ou à l’improvisation. Tout est programmé selon un horaire bien serré et surtout bien rempli.


Mais n'y aurait-il pas aussi derrière tout ça quelques craintes? Peur de ne pas performer assez, peur de manquer de temps, peur de ne pas suivre les tendances, les normes, peur de manquer d’argent, peur de s’ennuyer, peur d’avoir l’air paresseux, peur de ne pas être assez stimulé, peur de ne pas faire comme tout le monde, peur de passer à côté de quelque chose, je m’arrête ici car je crois que la liste pourrait être très longue…


Cela étant dit, lorsqu’on en fait trop, on ne fait rien vraiment. Je m’explique. Je ne crois pas qu’il soit possible de tout faire en suivant toutes nos envies, et j’insiste sur le mot envie, qui est bien différent du mot besoin. On est constamment sollicité. On est souvent partout en même temps, aussi bien mentalement que physiquement, si bien que l’on ne fait plus rien en étant tout à fait présent. Il faut parfois s’arrêter et choisir. Choisir de prioriser sa santé, choisir de côtoyer davantage ses proches, choisir de prendre le temps, choisir de ralentir. Renoncer. C’est à chacun de faire ses choix selon sa réalité et ses besoins, bien évidemment. Mais voilà que pour prendre conscience de nos besoins, il nous faut du temps.


Comment y parvenir si l’on est constamment dans une course contre la montre. Ce que nous avons vécu il y a quelques temps au début de la pandémie a aidé plusieurs personnes à être plus conscientes de cet enjeu.


Mais voilà que la mémoire est une faculté qui oublie. On a souvent tendance à retomber dans nos vieilles habitudes et donc, nous voilà pour la plupart retombés dans cette course qui nous essouffle.


Alors, me direz-vous, en quoi réfléchir à nos peurs peut nous aider à nous guider vers cet état de conscience? Et bien, je crois qu’en identifiant ce qui nous freine à changer nos habitudes de tout planifier, on a déjà fait un grand pas vers l’avant. Par exemple, en sachant que je crains de ne pas être assez stimulé ou de ne pas assez stimuler mes enfants, cela orientera ma réflexion sur mon besoin de stimulation constante. Si je crains de manquer d’argent, ce sera peut-être une occasion de revoir mes besoins réels et mes priorités. Il faut parfois lâcher-prise et laisser aller certaines choses pour créer de nouveaux espaces. Bien qu’on ne puisse pas tout changer, sur quoi avons-nous du pouvoir?


Le temps libre regorge de bienfaits, surtout dans nos vies occupées. Tout d’abord, notons que le temps libre est essentiel à une bonne santé mentale. Il nous permet de décharger le stress accumulé et d’être plus connecté à nos besoins. Il stimule notre créativité et éveille notre enthousiasme. Il nous permet de nous reposer ou d’être spontané.


Et c’est la même chose pour nos enfants. Nous avons tous les meilleures intentions du monde en occupant constamment nos enfants. Nous cherchons le meilleur pour eux, nous cherchons à les stimuler. Et nous finissons bien souvent malgré nous par les surcharger... C’est durant leur temps libre que les enfants ont la chance de s’inventer des jeux et de laisser aller leur imagination. En plus de leur permettre de développer plusieurs aptitudes, ils intègrent ce qu’ils ont appris dans des contextes plus formels. Les enfants, de nos jours, ont souvent des horaires de premiers ministres. À une époque où tout est jugé sous l’angle de l’efficacité, même le temps doit être «bien utilisé ». Malheureusement, nos enfants ne sont pas épargnés.


Crainte qu’ils s’ennuient ou qu’ils ne soient pas assez stimulés? Et si je vous disais que l’ennui était essentiel au développement de l’enfant. Ils ont parfois besoin d'être libres, sans qu'on les occupe. En effet, c’est lors des temps libres que les enfants ont l’occasion de développer leur créativité. C’est aussi lorsqu’ils s’ennuient qu’ils apprennent à faire des choix, à prendre des décisions, à développer leur pensée. Ils apprennent donc à être plus autonomes et cela favorise la confiance en soi.


Devant cette envie de tout organiser à leur place, posons-nous la question : de quoi ont-ils réellement besoin? Laisser du temps libre à nos enfants est un cadeau pour la vie.


N'hésitez pas à aimer et à partager la publication si vous avez apprécié.




Catherine Caron Béliveau

Intervenante familiale & Consultante pédagogique



Éducatrice spécialisée & Enseignante brevetée



87 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page